Coup de cœur

Présentation

Activité initiée par COMÈTE en 2000, dans le cadre du Printemps Théâtral, en lien avec le Prix d’écriture théâtrale de Guérande, organisé et décerné par la ville de Guérande jusqu’en 2015.  Un nouveau prix est créé en Presqu’île guérandaise par l’association Le Jardin d’Arlequin.

Chaque année, la commission « Coup de cœur » choisit trois œuvres retenues dans la sélection du jury successivement parrainé par Jean-Claude Grumberg, Jean-Michel Ribes, Noëlle Renaude, Philippe Minyana, Catherine Anne, Fabrice Melquiot, Serge Valetti, Stanislas Cotton, David Lescot, Pierre Notte, Philippe Dorin, Marion Aubert, Pauline Sales, Joël Jouanneau, Stéphane Jaubertie. Sélection d’œuvres parfois complétée par des envois de maisons d’édition.

Les lycéens inscrits au Printemps Théâtral lisent ces pièces et élisent deux délégués pour défendre leur choix. Le lauréat est invité au Printemps Théâtral où il échange avec les lycéens autour de son œuvre.

Pour en savoir plus cliquez sur COMÈTE et les écritures théâtrales

Contact :
Anne-Claude Mortier: anne-claude.mortier@orange.fr

Coup de cœur 2021

Cette année encore la traditionnelle réunion au Lieu Unique, pour débattre entre délégué.e.s des lycées du texte préféré des différents groupes d’atelier ou d’option théâtre, n’a pas pu se tenir. Mais des débats ont bien eu lieu, dans un premier temps dans quinze groupes de lycées entre les élèves avec leurs professeur.e.s et lors de deux réunions en visio la semaine dernière entre leurs délégué.e.s. Ces riches débats n’ont pas permis de départager complétement les textes et deux d’entre eux ont recueilli le même nombre de voix : Et y a rien de plus à dire de Thierry Simon et Je suis bizarre d’Astrid Bayiha

Leurs deux lettres enthousiastes ont été lues lors de chaque rencontre lycéenne. Thierry Simon a rencontré les élèves au Printemps Théâtral de Guérande.

Lettre de Thierry Simon

Rencontre avec Thierry Simon, quelques déclarations saisies au vol…

  • Mon déclic pour cette pièce ? Le souvenir de mes premières élèves, des filles de LP, mises au rebut dans une série couture en pleine débâcle du textile. Elles en étaient très conscientes…
  • Non pas de virgules dans ce texte… C’est la liberté laissée à la respiration et à la compréhension du comédien… A lui de construire ses propres blocs de sens… C’est aussi le flux ininterrompu d’une parole qui se libère…
  • Est-ce de l’amitié ou de l’amour entre ces deux personnages ? C’est aimer quelqu’un qui vous renvoie un reflet de vous-même qui vous fait vous accepter. C’est plus fort et plus rare que l’attrait charnel souvent éphémère.

Lettre d’Astrid Bayiha

Coup de cœur 2020

Cécile Fraisse-Bareille pour son texte Audace création 2024 de la Compagnie Nagananda

Mendê a quitté son Kurdistan natal. Jonas a déserté la guerre en Irak. Sofia s’est engagée en aide humanitaire. Sur une île grecque dans la Méditerranée, leur destin sera à jamais lié, à l’esprit du vent. Ils se rencontrent au carrefour de leur vie, leur décision, leur avenir. Audace d’une femme kurde, Mendê, qui souhaite, envers et contre tout, confier ses enfants à une autre, européenne.  Mais aussi audace d’une autre femme, Sofia, qui vient apprendre qui elle est, en aide humanitaire. Puis l’audace d’un homme, qui renonce à sa patrie pour quitter la guerre. L’Esprit du Vent les accompagnera dans leurs épreuves.
Mais jusqu’à quel point la fortune sourit-elle aux audacieux ?

A lire également: la lettre aux lycéens de Cécile Fraisse-Bareille

Archives des Coups de cœur

Thème : Overlay par Kaira